Le billet de Laurent Rouyres

Président de Labrador
et Créateur des Grands Prix de la Transparence

La nécessaire recherche de pertinence 

L’information réglementée évolue vite. Non pas dans les textes réglementaires — ce travail a été fait par le régulateur depuis 15 ans — mais davantage dans l’approche qu’en ont aujourd’hui les émetteurs. Des lecteurs toujours plus exigeants et de nouveaux publics accédant à l’information grâce au digital les ont encouragés à plus de pédagogie. La plupart des sociétés cotées ont alors compris tout l’intérêt de publier une information claire et communicante. Elles perçoivent aujourd’hui le réglementaire moins comme une simple obligation que comme une source de valorisation potentielle pour l’entreprise. Les initiatives des meilleures d’entre elles devancent parfois la régulation et se diffusent rapidement et largement auprès de leurs pairs.

La recherche de pertinence rend l’information plus intelligible et augmente la confiance des parties prenantes envers l’entreprise. Cette démarche de sélection et de hiérarchisation de l’information vient se heurter à l’ancienne pratique d’exhaustivité. Il s’agit d’un risque apparent que le régulateur et les lecteurs encouragent pourtant, car le véritable risque est de ne pas être compris en ne détachant pas l’essentiel de l’accessoire. Voilà pourquoi le thème des Grands Prix de la Transparence 2016 est la pertinence de l’information.

Cette recherche guide également le Comité Scientifique pour proposer chaque année de nouveaux critères de Transparence. Nous tenions à les remercier par ces quelques lignes pour leur engagement fort et renouvelé pour soutenir les meilleures pratiques de place que nous aimons voir grandir chaque année.